Jean-Luc Mathieu Formateur

Jean-Luc MATHIEU

Ma vie peut se résumer en trois étapes:
1. Naissance dans un monde que je comprenais pas
2. Expérimentations multiples de qui je suis
3. Création de passerelles entre les mondes de la matière et de l'esprit

Mon parcours initiatique

Confronté à des expériences extra-sensorielles dès mon plus jeune âge, initié à la radiesthésie à l’âge de 7 ans , ça n’est que beaucoup plus tard, lors de mes études de sciences que j’ai commencé à comprendre certaines de mes capacités. Au lycée, puis à l’université j’étais avide de connaissances. Cependant je m’ennuyais souvent avec des professeurs ne faisant aucune place à la créativité et aux dons de l’esprit : états modifiés de conscience, perception des énergies subtiles, voyage astral...

Étudiant dans les années 1980, je rencontrai un guérisseur spirituel qui compensa ma frustration d’une interprétation trop étroite de la science.

Là où les nombres imaginaires n’avaient aucune existence, je voyais des mondes parallèles dans lesquels voyageait mon esprit durant des « rêves éveillés » très clairs en termes de signification pour moi. Là où des vitesses de phases infinies en électromagnétisme n’avaient aucune réalité, j’y voyais mes expériences concrètes de voyages de mon esprit dans les univers et au sein de la matière tout autant infinie. Grâce à mon ami guérisseur, j'expérimentai l'influence de l'esprit sur la matière et je développais à cette époque mes propres processus d'autoguérison. Je retrouvais ainsi confiance dans mes capacités spirituelles. Ma « rencontre avec Dieu » s’est faite à cette époque. Je recevais des informations et des visons pendant mes méditations et lorsque j’étudiais les équations de la relativité générale .

A vingt quatre ans, j’étais devenu un passeur d’âmes durant mes week-ends . Pourtant, j’étais dans l’expectative d’avoir à passer des heures à prier pour aider des âmes défuntes à rejoindre la lumière. Je commençais alors à comprendre ce que signifiait « obéir à Dieu, écouter son cœur ou esprit divin en soi ». A la même époque, je rencontrais le professeur Jean Grimal (psychologue et personnalité châtelleraudaise ), dans des cours de communication et avec lequel j’avais sympathisé. Nous avons fondé l’ADEC ( association pour le développement de la caractérologie ) avec quelques étudiants pour faire connaître ses recherches sur la caractérologie de Le Senne-Berger dans un cadre conceptuel élargi et dynamique.

En décalage avec la pensée scientifique communément admise, je me satisfaisais pour un temps de l’approche humaniste de mon ami Grimal avec lequel j’ai collaboré durant de nombreuses années. Enseignant moi-même en Lycée et en IUT , je participais avec lui à la professionnalisation du métier de gardes malades et d’aides soignantes . Il va sans dire que dans les années 1990 , les psychologues et chefs d’établissement qui m’employaient ne comprenaient pas qu’ un enseignant en mesures physiques et informatique s’intéresse à la psychologie et intervienne dans l’enseignement des bases comportementales réservées habituellement aux psychologues .

Et c’est donc en vain dans un souci de trouver ma place dans cette société que j’ai exercé différents métiers durant une dizaine d’années : informaticien, formateur, enseignant . Après avoir créé un bureau d’études en automatismes industriels , je me rendais compte que la technique n’était pas le nœud du problème, mais bien la difficulté à communiquer entre acteurs aux objectifs et valeurs différentes. Dans les années 1990 – 2000 , c’est donc tout naturellement que je me formais aux approches psychologiques d’entreprises (AT, MBTI, CNV, HBDI), aux ressources humaines et au management .

Formé à la gestion, au droit et à l’économie d’entreprise à l’IAE (institut d’administration des entreprises) au début des années 2000 , j’ai créé un Cabinet de conseil et de formation (JlmCom). J’intervenais sur la France entière essentiellement auprès des hôpitaux et laboratoires d’analyses médicales ( formations des cadres et équipes infirmières pour le management des équipes et la prévention des situations conflictuelles ) puis en tant que consultant/formateur auprès des cadres du bâtiment chez les compagnons du devoir et du Tour de France .

L'aboutissement

© Jean-Luc Mathieu

Parallèlement à ce cursus professionnel, je continuais mes recherches et formations en ésotérisme et spiritualités pour établir des passerelles entre ce que j’appelle les mondes de la matière et de l’esprit. J’ai travaillé durant de nombreuses années à faire des synthèses et des rapprochements entre les sciences occidentales, indiennes et asiatiques dont les traditions millénaires étaient toujours utilisées. J’animais avec quelques ami(e)s des expérimentations sur la méditation et les états modifiés de conscience, créais une école d’astrologie . N’ayant jamais pu en effet opposer la recherche scientifique et la recherche spirituelle qui exige tout autant de rigueur et ouverture d’esprit, je complétais mes formations en psychologie par des approches différentes: yoga, énergétique, chamanisme, médecine chinoise, yi-king, remote viewing ...

Faisant de nombreux va et vient entre théorie et pratique, j’ai pu mettre ainsi au point des outils de connaissance de soi et de développement personnel permettant à chacun de savoir où l’on en est de ses habitudes et comportements toxiques . Ces outils me servaient également auprès des professionnels pour qui la communication est un enjeu important dans l’exercice de leur métier comme par exemple les équipes infirmières psychiatriques ou les cadres de chantier .

En 2006 , cependant mon âme criait sa souffrance et jugea nécessaire la fin de la partie destructrice d’un monde du travail dans lequel, compassion et amour n’avaient plus leur place. Après une traversée du désert de quelques années pendant lesquelles j’étais à 50 centimes près sur une semaine pour me nourrir, je capitulais et m’en remettais entièrement à Dieu. J’ai pris alors conscience de ma responsabilité dans ce qui m’arrivait compte tenu de mes expériences mystiques des années auparavant . Mais les intelligences spirituelles de l’univers ne laissent leurs frères terrestres dans la nuit que le temps nécessaire à la compréhension et l’acceptation. C’est ainsi que je redécouvrais les approches de Stéphane Cardinaux, Yann Lipnick et bien d’autres. La technique du clair-ressenti fut une révélation et représentait comme un aboutissement de mes propres recherches. Suite, à cette renaissance, il était temps de retransmettre à mon tour la quintessence d’une vie consacrée à la recherche.

Aujourd’hui, je continue de me former en psychothérapie ainsi que mon travail de transmission des nombreuses passerelles entre la psychologie et la spiritualité; entre les lois de la matière et celles de l’esprit, entre une spiritualité dogmatique et une spiritualité laïque qui n’est validée que par sa propre expérience des lois spirituelles, entre une vie de servitude à l’argent, de la consommation inutile et celle d’une liberté respectueuse de la Vie sous toutes ses formes et du bonheur d’être. Nous vivons une époque particulière et extraordinaire pour qui le cœur vibre à l’unisson des nouvelles fréquences préparant l’humanité à un saut quantique dans son périple cosmique .

Ma localisation géographique